Arts du feu

C'est la transformation par la chaleur d'une matière minérale.
Plusieurs domaines font partie des arts du feu dont la céramique, l'émaillage, le travail du verre et la métallurgie.

Barbotine

Ce terme peut à la fois faire référence à une technique ou à un mélange. Ce terme concerne des décors picturaux et se substitue à l'expression technique peinture à l'engobe. Il s'agit donc de décors picturaux faits à partir d'enduits terreux opaques, obte

Bibliographie Faïence

- Répertoire de la faïence française, Musée des Arts Décratif, 1932, Paris
- Moustiers: La faïence de Moustiers, Charles Damiron
- Marseille: la Faïence et la porcelaine de Marseille, Arnaud d'Agnel
- Nevers: la faïence de Nevers, Jean Rosen
- Rouen: La faïence de Rouen, Christophe Perlès
- Faenza: Musée international de la céramique de Faenza, http://www.micfaenza.org/Biblio_nuove-pubbl.php?lang=en
-

Bibliographie Porcelaine

- Sèvres: Catalogue Peeters (commande possible sur demande au mail de l'expert)
Sèvres sous Louis XVI, John Witehead
Impérial et royal l'âge d'or de la porcelaine de Sèvres, Camille Leprince
- Mennecy: Tendre porcelaine de Mennecy Villeroy, Nicole Duchon
- Chantilly: Porcelaine tendre de Chantilly au XVIIIème siècle, G. Leduc
catalogue de l'exposition Singes et Dragons - La Chine et le Japon à Chantilly au XVIIIème siècle, Musée de Chantilly
- Céramiques Chinoises, Michel Beurdeley
- La porcelaine des Compagnies des Indes, Nicole Hervouet

Biscuit

Ce terme apparaît au 18ème siècle. Il correspond à la première cuisson de l'argile pour obtenir une porcelaine. Ce terme désigne donc une phase intermédiaire de la cuisson mais aussi une phase terminale qui répond à un choix esthétique. A la sortie du fou

Céladon

Le céladon est une céramique siliceuse de provenance chinoise qui a été également fabriquée au Japon et en Corée.
Elle prend généralement une couleur vert pâle et est fabriquée sur la base d'un corps en porcelaine ou d'un grès porcelaineux. La couve

Céramique

Ce mot provient du grec «keramos» qui signifie argile ou encore poterie.<br />C'est un terme générique qui désigne tous les objets fabriqués en argile ou en terre ayant subi au moins une cuisson à une température plus ou moins élevée entraînant une transf

Chatiron

Il s'agit d'un trait noir, tracé à la plume contournant les couleurs pour en souligner le volume et apporter davantage de relief à l'ensemble de la composition. Cette manière de peinture populaire est appliquée sur l'émail cuit et rencontra un grand succ

Couleurs de grand feu

Elles cuisent en même temps que l'émail lors de la seconde cuisson à 1000° ou 1050°. Les couleurs sont déposées sur le fond blanc et absorbant, comme du buvard que constitue l'émail cru. Ce sont des oxydes métalliques tels le cobalt pour le bleu, l'antimo

Couleurs de petit feu

Cette cuisson de couleurs imite la peinture sur porcelaine. L'objet en terre cuite recouvert d'émail est cuit à 900 °. L'objet devient blanc sur lequel le peintre, à l'aide d'un poncif, appliquera son décor. Les oxydes métalliques utilisés pour les couleu

Craquelé

Encore appelé tressaillage C'est une technique de décoration qui permet d'obtenir des craquelures à la surface de la pâte. Il est dû à la différence de dilatation entre le corps de la pièce et son revêtement. Ce procédé a beaucoup été utilisé entre les an

Décor de grand feu

Le décor est posé directement sur l'émail non cuit. La pièce est ensuite cuite à des températures importantes ou seules les couleurs de grand feu résistent.

Décor de petit feu

En ce qui concerne le petit feu, il est apposé sur l'émail déjà cuit pour ensuite faire l'objet d'une troisième cuisson à basse température. Cette technique apparaît en France au 18ème siècle.

Décor imprimé

Le décor est tracé sur une plaque de cuivre (au burin ou à l'eau forte). La plaque est recouverte d'encre céramique, puis essuyée pour que l'encre ne demeure que dans les creux. Une feuille de papier de soie est posée sur la plaque, qui est ensuite passée

Décors

Depuis leur apparition, les céramiques ont été ornées par de nombreux types de décors. Différentes techniques ont été utilisées pour les appliquer. Les décors varient selon les périodes, les manufactures et les lieux de production. Ils ont souvent fait l

Dorure

C'est l'art d'appliquer de l'or sur tous types d'objets dont les céramiques. La manufacture de Sèvres est célèbre pour la qualité de ses dorures.

Email, couverte ou glaçure

L'émail est une glaçure proposant un mélange de soude, de potasse et de sable broyé. Cet émail transparent à base de plomb prend une couleur blanche opaque si l'on y ajoute de l'oxyde d'étain, l'émail est alors dit stannifère. Transparent, il recouvre le

Engobe

C'est un type de barbotine qui donne un aspect vernissé à la céramique. Il est constitué d'argile, de fondant et de dégraissants.

Façonnage

C'est l'art de transformer de l'argile en une pièce finie par diverses méthodes. (Modelage, tournage, calibrage...)

Faïence

La faïence est une céramique à pâte poreuse à base d'argile recouverte d'une glaçure plombifère opacifiée et blanchie grâce à l'ajout d'oxyde d'étain. On parle alors d' «émail stannifère». La terre dont elle est composée peut être blanche, jaune et rouge.

Faïence fine

La faïence fine apparaît dès la fin du 18ème siècle. La faïence fine présente une pâte blanche, dure, sonore, incomplètement vitrifiée avec une couverte plombifère translucide. Ce sont des terres blanches qui ressemblent à des faïences pour leur rusticité

Glaçure

C'est un terme qui vient de l'allemand «glazur» ou de l'anglais «glaze». Dans le Sud de la France, on parle volontiers d'alquifoux, alors que dans le Nord on parle de «plommure» mais cette appellation a disparu.

Grès

Il apparaît en Chine vers le IVème siècle. C'est une céramique à pâte imperméable, car vitrifiée dans la masse en raison de la présence dans la pâte de silice, d'argile et de diverses impuretés ayant subi une température élevée vers 1150°. L'enduit imperm

Grès fins

Au XVIII ème siècle, les céramistes, particulièrement dans le Staffordshire, ont recherché la fabrication d'une pâte blanche, appelée «faïence fine». Cette pate a été parfois colorée pour donner du bleu clair, du noir, du «nanbin» (allusions aux soieries

Hispano-mauresque

Ce terme désigne les faïences produites par les maures d'Espagne. Elles sont caractéristiques par leurs lustres métalliques jaune ou rouge, la richesse de leurs décors et de leurs formes.

Kaolin

C'est l'un des composants essentiel de la porcelaine dure. Les premières porcelaines à base de kaolin sont fabriquées en Chine.

Lustre

Le lustre est un effet produit suite à l'application d'une substance métallique sur la surface d'une glaçure. Cela peut être de l'or, de l'argent, du cuivre ou du platine.

Majolique

Ce mot apparaît en Italie au début du 15ème siècle. Il désigne la faïence à pâte ferrugineuse recouverte d'émaux stannifères.

Marque

Une marque permet d'identifier la manufacture où la céramique a été produite, la date de fabrication ou encore de préciser un numéro de forme. Elle peut être peinte, gravée, en creux ou bien imprimée.

Moulage

C'est une technique manuelle ou mécanique qui consiste à appliquer une pâte sur un moule en plâtre pour donner la forme de l'objet.

Pernette

Ce sont de petites pièces de terre cuite allongées en forme de trièdre qui étaient utilisées pour supporter les faïences dans les cazettes pendant la cuisson. Elles étaient cassées après la cuisson et laissaient une trace sur la pièce à l'endroit du cont

Poncif

C'est une technique qui permet de reproduire les contours d'un décor grâce à un calque percé de petits trous. On saupoudre le carbone sur ce calque disposé sur la céramique et on obtient le tour du décor.

Porcelaine

En Occident, la porcelaine se définit par l'imperméabilité et la translucidité de la pâte. En Extrême Orient, elle se définit par la présence de kaolin. La Chine en fabriquait depuis la nuit des temps car elle avait des carrières de kaolin exploitées depu

Poterie ou terre cuite

Il s'agit d'une céramique poreuse de nature argileuse dont la couleur varie en fonction de sa composition ; les terres rouges sont ferrugineuses. Les terres blanches peuvent contenir du calcaire, de la silice, du kaolin en proportions variables. Les objet

Poterie siliceuse

Il s'agit d'une céramique à pâte ouverte, contenant environ 80% d'argile et 20% de silice recouverte d'un enduit vitreux, donc imperméable, à base de silice (sable préalablement pulvérisé) et d'oxyde de plomb. On parle alors de terre cuite à glaçure plomb

Raku

Ce mot signifie «plaisir du loisir». C'est l'appellation d'origine pour les poteries japonaises destinées à la cérémonie du thé. Le revêtement se vitrifie en trois couleurs principales le blanc, le rouge et le noir.

Spolié

Pendant l occupation nazie, les spoliations en France de biens culturels mobiliers appartenant à des familles juives, ont porté sur plus de 100 000 objets ou oeuvres d art et plusieurs milliers de livres.
Grâce à l action de la Commission de Récupération

Terre vernissée

La poterie peut être peinte et recouverte d'une glaçure à base de plomb. Elle subit ensuite une seconde cuisson et devient une poterie vernissée.

test

test

Vernis

Il est utilisé pour imperméabiliser les céramiques. On parle de couverte également. Il est transparent lorsque l'enduit est à base de plomb, on parle de glaçure lorsque l'enduit est alcalin. Lorsqu'il est opaque, il s'agit d'un émail stannifère en raison